Une équipe à votre écoute

Les Ruminations Mentales par Maud Nieberberger

La boîte à questions des Thermes de Saujon

Le mécanisme des ruminations mentales

Une rumination mentale est une pensée intrusive, répétitive, envahissante. Malgré tous les efforts faits par le sujet pour l’éviter, cette pensée va revenir en boucle. Les pensées négatives vont ainsi prendre toute la place et l’individu va éprouver de grandes difficultés à s’en détacher. Elles peuvent faire suite à un évènement qui a provoqué un choc émotionnel chez la personne qui essaie de remettre un sens à cet évènement. Les ruminations peuvent être également liées à des actions passées, à leurs conséquences, et le sujet va être en recherche de solutions, alors qu’il n’a bien souvent pas la capacité d’agir, et ces ressassements vont conduire à l’inaction et à l’épuisement.  

 

Comment faire pour reconnaitre des ruminations ?

On reconnaît les ruminations par leur aspect répétitif et intrusif, enfermant le sujet dans un isolement, impactant sur la vie quotidienne avec une souffrance morale sous-jacente. Les émotions associées sont la tristesse, la colère et la peur. Ce fonctionnement automatique que le sujet ne contrôle pas peut engendrer des troubles du sommeil, des difficultés de concentration, d’attention, liée à une symptomatologie anxio-dépressive, pouvant aller jusqu’à un épuisement.

 

Que faut-il faire pour réussir à stopper ses ruminations ?

Il est important tout d’abord d’arrêter de lutter contre ses ruminations. Une lutte contre ses pensées va participer à un maintien de celles-ci : plus on va essayer de les éviter plus elles reviennent. Il est donc nécessaire d’accueillir ces émotions. Des thérapies axées sur l’acceptation et l’engagement issues de la troisième vague des thérapies cognitivo- comportementales vont offrir des méthodes pour accueillir les pensées et émotions associées, afin d’en voir diminuer l’intensité, puis de s’en libérer. Il est aussi conseillé de s’engager sur des activités ressources pour le sujet, et de maintenir un lien social,  favorisant une distanciation de ses mauvaises pensées.

 

Quels sont les activités conseillées pour faire face à ces mauvaises pensées ?

Les activités ressources vont différer selon chaque personne. Les activités à visée de détente, balnéothérapie, activités psychocorporelles, vont permettre un apaisement psychique, de plus les activités sportives permettent également de diminuer la charge mentale et l’anxiété associée. La méditation pleine conscience est un très bon outil pour accueillir ces pensées. Un travail d’écriture va aussi permettre de mettre en mots tout ce que l’on a intériorisé et d’envisager une résolution de problème pour redonner un rôle actif au sujet. Enfin, l’engagement dans un travail thérapeutique peut permettre au sujet de mieux cerner, comprendre et verbaliser ses pensées afin de redonner un sens à ce qu’il vit, et ainsi rehausser l’estime de soi.